L'Axe Bagdad-Belgrade
Note: cette traduction de l'article publié sur FrontPage Magazine m'a été envoyée par un(e) visiteur dissident (sur)nommé(e) Koira. Qu'il(elle) en soit remercié(e) ici.

http://www.frontpagemag.com/articles/ReadArticle.asp?ID=4213
par Stephen Schwartz, FrontPageMagazine.com | 28 octobre 2002


Un nouveau membre en fait pas si nouveau que ça d'un axe plus étendu de la malfaisance totalitaire vient de ressortir de l'ombre. La Yougoslavie post-milosévicienne vient de se faire prendre à fournir de l'équipement militaire à l'Irak enviolation des sanctions internationales contre Saddam Hussein. Pour certains d'entre nous, les accointances de Belgrade avec Bagdad n'ont rien de nouveau. Mais il a son aspect choquant : cette alliance entre deux formes de fascisme a en partie été mise surpied par un vestige du communisme, la Gauche Yougoslave Unifiée (JUL) dirigée par Mira Markovic, femmede Milosevic. La JUL a un représentant, Borisa Vukovic, qui travaille à Bagdad comme conseiller du fils aîné deSaddam, Oudaï. Cependant, les rouages ont subi une lubrification supplémentaire avec du sang, pourrait-on dire grâce au Parti Radical Serbe (SRS), alliés fascistes de la JUL. Les membres de la SRS font souvent le voyage de l'Irak, tout comme Ramsey Clark et les fantoches de la soi-disant International ANSWER.

L'élément véritablement choquant sera connu de peu d'Américains. Le Parti Radical Serbe est le plus extrémiste des partis anti-musulmans en Yougoslavie. Son fondateur, Vojislav Seselj, est un ancien dissident yougoslave ex-chouchou des professionnels des Droits de l'homme et professeur invité dans une grande université américaine, qui a subi un viol homosexuel lorsqu'il était en prison à Belgrade, ce qui lui a fait perdre la raison, et en a fait le plus violent de tous les politiciens-égorgeurs de la Serbie. Seselj et sa SRS sont directement responsables du martyre de milliers d'enfants, femmes et vieillards musulmans, et d'autres innocents dans les Balkans. Seselj et la SRS reçoivent l'appui d'un grand nombre de Serbes du Kosovo.

La première question pour le mouvement "pacifiste" aux États-Unis est : comment Saddam peut-il poser au défenseur de l'Islam alors qu'il conserve son alliance avec les auteurs du pire massacre de musulmans de l'époque contemporaine ?

Plus importante est la question suivante : comment le lobby wahhabite aux États-Unis le Council on American-Islamic Relations ou CAIR, l'American Muslim Council (AMC), le Muslim Political Action Council (MPAC), etc., peut-il se faire, sous l'égide fallacieuse de la "paix", le propagandiste de Saddam et de son régime ?

Le lobby wahhabite a cautionné les manifestations "pacifistes" suscitées par les compères Mickey-maoïstes de Ramsey Clark. International ANSWER est un réseau ultra-stalinien qui double l'axe du terrorisme, en jouant les agents de propagande pour la Serbie, l'Irak, la Corée du Nord, de même que pour Cuba, pays qu'ils visitent et applaudissent à répétition. Pour modifier la question qui précède, comment se fait-il que le lobby wahhabite cautionne International ANSWER, lequel soutient des régimes athées qui oppriment les musulmans ? Le "mouvement pour la paix" a aussi reçu le soutien des néo-fascistes de l'infâme "antiwar.com", dont les opinions sur la Yougoslavie se trouvent résumées par le titre d'un éditorial du répugnant Justin Raimondo : "Vas-y, Slobo, vas-y!" Raimondo est en Amérique le promoteur numéro un du mensonge comme quoi Israël serait derrière les attentats du 11 septembre, et admirateur de Pat Buchanan, dont la paranoïa xénophobe devrait être anathème au CAIR mais, curieusement, ne l'est pas. Le CAIR recycle fréquemment les ordures de Raimondo. Le mariage skank [http://radicalskank.free.fr/] d'International ANSWER et d'antiwar.com est une expression classique de l'alliance rouges-bruns entre les Staliniens et les fascistes, à laquelle s'ajoute désormais le "noir" des drapeaux que portent Osama Ben Laden et les soutiens wahhabites de CAIR. Cela rappelle Elijah Muhammad, fondateur des "Black [anti-]Muslims", qui après avoir accaparé la terminologie islamique à l'imitation des Shriners [http://www.canadapost.ca/personal/collecting/default-f.asp?stamp=stpartl&detail=317], fit obstacle à la conscription aux États-Unis pendant la Seconde guerre mondiale, en tant que partisan des Japonais, avant de se faire gloire de ses relations cordiales avec les Nazis américains.

Bien entendu, le fascisme serbe a ses admirateurs inconditionnels aux Etats-Unis, que l'on trouve de façon disproportionnée parmi les Staliniens et le genre d'individus qui écrivent à certains sites Internet où l'on joue les hommes des cavernes [http://hired-gun.net/kd/] avec des pseudonymes du genre "Serbe d'honneur". La JUL de Mira Markovic a des relations inter-partis avec nombre de partis communistes à travers le monde, et on trouve souvent de la propagande en sa faveur dans le People's Weekly World, équivalent communiste du Weekly World News. Depuis le 11 septembre, certains blogs sont encombrés par les déclamations de pseudo-patriotes américains qui s'imaginent que Milosevic était un héros de la lutte contre El-Qaïda.

À en croire ces idiots, si vous n'êtes pas pour l'islamophobie à la serbe, vous n'êtes pas un bon Américain. La racaille qui applaudit lorsque des Macédoniens slaves tuent des Albanais prétend qu'un jour les Albanais se "démasqueront" et qu'ils attaqueront les soldats américains dans les Balkans. Or, ceux qui croient à ces contes de fée ont encore longtemps, longtemps à attendre ; les Albanais seraient, s'ils le pouvaient, les premiers volontaires pour combattre Saddam sur le terrain. Entre-temps, des primitifs à qui leur haine pour Bill Clinton les a conduits à faire l'éloge des pseudo-prouesses militaires de la Serbie pendant l'intervention au Kosovo conservent leur loyauté envers le Boucher de Belgrade. Sur le web, ces guerriers sans cervelle salivent toujours devant la propagande de Milosevic sur sa technique militaire prétendument supérieure, alors même qu'ils affirment soutenir l'action contre Saddam.

Disons les choses comme elle sont : les manifestations auxquelles appellent International ANSWER et la coalition wahhabito-nazie n'ont pas pour but de préserver la paix mais de fournir protection, assistance et soutien à des dictateurs assoiffés de sang et à leurs mercenaires terroristes. Le pacte conclu par International ANSWER, le lobby wahhabite et les néo-fascistes reproduit l'alliance Hitler-Staline de 1939-41. Et, de même qu'un soi-disant mouvement de la paix servait à cette époque de front occidental pour la trahison fasciste, de même ce pseudo-mouvement de la paix joue les maquereaux pour des assassins de masse. Il reste que nous devons souligner la question fondamentale : comment le CAIR, l'AMC et le MPAC, qui prétendent défendre les musulmans, peuvent-ils prendre le parti de Saddam qui a massacré des musulmans kurdes et chi'ites, et qui s'est aligné avec Milosevic et Seselj, organisateurs de l'assassinat de masse de musulmans dans les Balkans ?

La réponse est simple : ce n'est pas l'islam que défend le CAIR. Ce que le CAIR défend, c'est l'islamo-fascisme wahhabite ; et la défense d'une forme de fascisme conduit à défendre toutes les formes du fascisme, des parrains séoudiens du CAIR à Saddam et à la Serbie. C'est pour la même raison qu'un saddamite comme Raimondo défend le massacre serbe des Bosniaques et des Albanais (dont il prétend bien sûr qu'il n'a jamais eu lieu) et l'alliance de Saddam avec Osama Ben Laden (dont il soutient qu'elle n'existe pas). . Avec une ignorance insurpassable de l'histoire et de la culture asiatiques, Raimondo proclame que les Japonais, si "raffinés", auraient dû gagner la Seconde guerre mondiale. Ah oui, le Japon impérial, inspirateur des frauduleux "Black [non-]Muslims" et de Raimondo, aujourd'hui dans le rôle de la nouvelle "Rose de Tokyo" [http://www.fbi.gov/libref/historic/famcases/rose/rose.htm]. Bien sûr, des saddamites comme Raimondo adorent l'assassinat de masse : les Serbes ont tué des milliers de musulmans en un jour à Srebrenica [http://www.pbs.org/wnet/cryfromthegrave/] ; Saddam a tué des milliers de Koweïtiens en une journée ; les Japonais ont souvent tué des milliers de gens en une journée d'abord des Coréens, puis des Chinois. Le calendrier de Raimondo doit porter trois journées marquées de lettres rouges : Srebrenica, le Koweït, Nankin.

Avec Saddam Hussein, les États-Unis ont procédé avec une réserve extraordinaire. Il n'existe aujourd'hui aucune raison d'organiser des "manifestations pour la paix", si ce n'est la sympathie envers ce dictateur fasciste et l'hostilité au pouvoir mondial des États-Unis. Cette dernière peut traduire un désaccord légitime, mais elle masque plus souvent une trahison déguisée par un argumentaire abstrait d'intellectuel. Les musulmans américains n'ont rien à faire à défendre Saddam, et il est temps que les chefs auto-proclamés de la communauté musulmane aux États-Unis, professent leur loyauté envers leur pays et cessent de se conduire comme les agents de ses ennemis. En fait, il n'y a pas un musulman au monde qui devrait soutenir Saddam, d'autant moins que Saddam est allié aux Serbes qui ont assassiné des enfants musulmans dans les Balkans. Les musulmans américains devraient se tenir à l'écart des "manifestations pour la paix" organisées par des Staliniens, des Wahabites et des Néo-fascistes.

La guerre entre la démocratie et les dictatures n'est pas une éventualité abstraite, à envisager dans l'avenir. C'est la réalité de l'histoire moderne. Pour avoir les avantages de la démocratie, il nous faut d'abord la défendre. Les troupes de choc de Saddam, de la Serbie, des Séoudiens aux États-Unis, qu'ils se drapent derrière des dénonciations d'un préjugé anti-arabe enAmérique, ou l'anti-impérialisme factice d'International ANSWER, ou une resucée de la sédition de l'America First ! sont les ennemis de tous ceux qui chérissent la démocratie. Même s'il est dispersé de part le monde, le champ de bataille est unique, et la victoire de la démocratie est certaine.

Aujourd'hui, personne ne se rappelle le nom des traîtres pathétiques, misérables, de l'"America First" que Raimondo et autres néo-fascistes cherchent à réhabiliter. Nos universitaires gauchistes voudraient tous oublier que c'est le pacte Hitler-Staline, et non la guitare de Woody Guthrie, qui a défini l'histoire du communisme américain. Et le lobby wahhabite voudrait bien que les musulmans ne tiennent aucun compte des liens de Saddam avec la Serbie Mais Saddam, ses complices serbes, et les marchands de haine séoudiens-wahhabites seront bientôt défaits, et au cours du processus, la poussière humaine qu'incarnent le CAIR & Co., Ramsay Clark et sa brigade de Mickey-maoïstes, et Raimondo, sera balayée de la scène, pour être rapidement oubliée. S'ils ont de la chance.